Les conflits d’intérêts dans l’académie

Au-delà d’une vision péjorative

Les acteurs universitaires doivent déclarer annuellement leurs intérêts. Un sondage administré auprès de 5000 membres universitaires montre que la notion de conflit d’intérêts (CI) n’est pas bien comprise. Par exemple, un nombre important des répondants sondés affirme qu’ils sont tout à fait d’accord ou plutôt d’accord avec les affirmations soutenant qu’un CI soit contraire à l’éthique (61%), une forme de corruption (62%), un abus de confiance (66%), une fraude envers la société (53%), une preuve de mauvaise foi (39%), voire un acte criminel (22%). Or, la littérature montre que le conflit d’intérêts n’est qu’une situation où le professionnel est à risque d’altérer son jugement. Certains contextes, circonstances ou situations peuvent nous placer en conflit d’intérêts, sans que nous y soyons pour quoi que ce soit. Lors de cette allocution, je vais présenter quelques données empiriques pouvant déjà corroborer des hypothèses. L’un de nos objectifs étant d’enseigner comment bien agir en regard des CI, il est nécessaire de changer cette perception péjorative avant de pouvoir initier un processus réflexif en toute transparence au sein des divers acteurs dans l’académie. Il devient manifeste que les acteurs ont besoin de formation les aidant à mieux comprendre les CI. Cette recherche conduira à la production d’outils de transfert de connaissances qui soient en mesure de soutenir les membres dans leur engagement à identifier, évaluer et gérer ces situations dans les divers contextes.

Charles Marsan

L’allocution sera présentée

à 11 h 30, mardi le 28 mars 2017,

au Café l’Artère, 7000 avenue du Parc

4e colloque annuel de BIOÉTHIQUE

« À l’interface du savoir et du savoir-dire »

l’Association étudiante de bioéthique de l’UdeM (AÉBiUM)

vous invite à son prochain colloque annuel

Focus sur le transfert de connaissances

Mardi 28 mars 2017 | 9h30 – 17h | suivi d’un 5@7

Café l’Artère, 7000 avenue du Parc, Montréal

 

Réservez votre place avant le 21 mars

Table ronde d’ouverture

« Le transfert de connaissances : 
comprendre, traduire & transmettre le savoir »

 

ANIMATEUR

Laurent Duchastel : Directeur du développement professionnel à l’École de santé publique de l’Université de Montréal – ESPUM

Enseignant versatile dans le monde universitaire (UQAM, HEC, UQAC, Université de Sherbrooke, ENAP), Laurent Duchastel a rejoint les rangs de l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) comme chargé de cours et occupe, depuis avril 2016,  le poste de Directeur du développement professionnel.

Spécialiste du leadership et du management dans le domaine de la santé, il intervient depuis une dizaine d’années dans des mandats de réorganisation et d’assistance managériale auprès d’institutions et de cliniques du réseau québécois. Il a travaillé en Haïti et en Albanie avec l’Unité de Santé Internationale (USI) de l’UdeM sur des mandats institutionnels. Depuis 2012, il est formateur en leadership à l’Association médicale du Québec.

CONFÉRENCIERS INVITÉS

Christian Dagenais : Professeur agrégé, département de psychologie de l’UdeM | Chercheur principal, Équipe RENARD

Expert dans l’étude des processus et des effets de différentes stratégies de transfert de connaissances (TC), discipline qu’il enseigne à des étudiants de maîtrise et de doctorat. Depuis 2008, il est à la tête de l’équipe RENARD, une équipe fortement investie dans la recherche sur le TC dans le domaine social, et dont l’objectif est de développer ce champ de recherche grâce à des partenariats interdisciplinaires et inter universitaires. Cette équipe, la première sur le sujet au Québec, est financée par le Fonds de recherche québécois – société et culture. Au cours des 15 dernières années, il a dirigé de nombreuses études portant sur le transfert des connaissances issues de la recherche en éducation, en santé publique, en développement international et dans plusieurs autres domaines au Québec et à l’étranger.

Damien ContandriopoulosProfesseur titulaire, Faculté des sciences infirmières de l’UdeM | Titulaire de la Chaire de recherche POCOSA

Damien Contandriopoulos est titulaire de la Chaire de recherche – Politiques, connaissances et santé, financée dans le cadre du programme des chaires en santé publique appliquée des Instituts de recherche en santé du Canada. Il est codirecteur de la plateforme de transfert de connaissances du Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières du Québec (RRISIQ), un des 18 réseaux thématiques du FRQS et chercheur régulier à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Ses recherches portent principalement sur l’élaboration des politiques de santé, les modèles de soins primaires performants et le transfert de connaissances.

Michel DésyConseiller en éthique et membre du Comité d’éthique de santé publique , Institut national de santé publique du Québec

Œuvrant au Comité d’éthique de santé publique à titre de conseiller et au sein de l’Institut depuis 2010, Michel possède un Ph.D. en philosophie de l’Université de Montréal, spécialisé en éthique de la santé publique appliquée à la question de la diversité culturelle. Il a complété un stage postdoctoral au Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal sur l’éthique et l’impact des politiques publiques de la santé. Il a aussi travaillé pendant 7 ans à la Direction de santé publique de Montréal.  Le 17 janvier 2017, il a été nommé membre de la Commission de l’éthique en science et en technologie (CEST) par le Conseil des ministres.

Pascale Lehoux :  Professeure titulaire, Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé à l’ESPUM  | Titulaire de la Chaire de l’UdeM sur l’innovation responsable en santé

Pascale Lehoux a dirigé la Chaire de recherche du Canada sur les innovations en santé de 2005 à 2015. Ses travaux ont clarifié l’impact des modèles d’affaires et du capital de risque sur le développement des innovations au sein d’entreprises dérivées (spin-offs). Elle est maintenant titulaire de la Chaire de l’Université de Montréal sur l’innovation responsable en santé et dirige un programme de recherche de 7 ans qui porte sur le rôle de l’entrepreneuriat social et de la finance sociale dans l’innovation responsable. Depuis 2007, Pascale a développé de nombreuses initiatives en échange et transfert de connaissances dont un récent projet qui consiste en un exercice de prospective technologique avec des membres du public. Elle a également créé le blog indépendant HINNOVIC, en 2008, consacré à l’analyse des innovations en santé et financé exclusivement par des fonds de recherche public.

Pour en savoir plus, consultez la page complète du Colloque.

Affiche AEBiUM Finale

 

Nous vous proposons de consulter un glossaire des principales expressions qui concernent le transfert de connaissances.

Les actes du colloque bioéthique

Bonjour à tous,

Si les enjeux éthiques dans le domaine de la santé vous intéressent, je vous invite à visiter le site du colloque de bioéthique 2013 combiné au lancement du livre collectif qui s’en est suivi « Enjeux éthiques de la limite des ressources en santé » 2016. Je vous montre ici dix vidéos captées à l’Artère et dans la librairie Olivieri à Montréal dans lesquelles vous pouvez également les 35 allocutions captées en audio dans la salle Gadoury de l’UdeM.

Une merveille! https://colloquebioethique.wordpress.com/

poster

Table ronde à la Librairie Olivieri, le 16 mars 2016

Continuer la lecture de « Les actes du colloque bioéthique »

TABLE RONDE SUR LES ENJEUX ÉTHIQUE LIÉS À LA LIMITE DES RESSOURCES EN SANTÉ

 

Oevre-bioethique

Toile peinte par Jocelyne St-Arnaud qui sera exposée lors de l’événement.

L’AÉBiUM, j’ai le plaisir de vous inviter à un 5-7 bioéthique sur les enjeux éthiques liés à la limite des ressources en santé au Québec.

Animée par Jean-Christophe Bélisle-Pipon les invités à cette table seront :

  • André-Pierre Contandriopoulos
  • Ghislaine DeLangavant
  • Jocelyne Saint-Arnaud
  • Fernand Turcotte

Vous pouvez consulter le résumé du livre en cliquant sur ce lien.

Pour diffuser l’invitation à cette activitré, vous pouvez utiliser ce lien.

Un buffet sera servi et une consommation sera offerte à chaque participant.

Notez que le livre sera vendu sur place (20$) en comptant ou chèque.

Au plaisir de vous y retrouver en grand nombre.

Charles Marsan, président de l’AÉBiUM

 

QUAND
LIEU
Café l’Artère – 7000 Avenue du Parc Montréal, QC H3N 1X1 CA – Afficher la carte

Utilisez ce lien pour réserver un billet.

Tables rondes sur les soins de fin de vie

J’ai le plaisir de vous présenter les vidéos de deux débats très éclairants sur le sujet

Le 27 janvier 2016, dans le cadre de ses Points de l’Actualité, l’axe Éthique et santé du CRÉ organisait une table ronde, réunissant :

Vardit Ravitsky, (Professeure de bioéthique à l’Université de Montréal)
Daniel Weinstock (Professeur à la Faculté de Droit, Université McGill)
Jocelyne St-Arnaud (Médecine sociale et préventive, Université de Montréal)
Me Delphine Roigt (Éthicienne clinique dans le réseau de la santé)
Sébastien Lacroix (Étudiant en philosophie, Université Laval)

À la librairie Olivieri situé au 5219 Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal.

Mise en contexte :

Le 10 décembre 2015, la loi concernant les soins de fin de vie du Québec est entrée en vigueur, faisant du Québec la première province au Canada où il est légal pour les patients en phase terminale de choisir de recevoir l’aide médicale à mourir. Au début de janvier 2016, les médias ont rapporté le premier cas de mort médicalement assisté au Québec.

Que dit la loi? Qu’est-ce que cela signifie pour les patients, les familles et les fournisseurs de soins de santé? Quelles valeurs incarnent-elles et sont-elles partagées par tous? Comment devrions-nous traiter les conflits concernant les décisions en fin de vie? Qu’est-ce qui devrait être fait lorsque les médecins refusent d’assister les patients qui demandent de l’aide pour mettre fin à leur vie?

XIe ÉDITION DU COLLOQUE DE L’AÉÉSPUM

(LOI QUÉBÉCOISE c. ARRÊT CARTER)

Dans l’Agora du Pavillon 7101 Parc (3e étage)

le 9 février 2016

Dre Jocelyne Saint-Arnaud
Dr Brian Mishara
Me Jean-Pierre Ménard


Biographie des invités:

Jocelyne St-Arnaud, Ph.D. (phi) est professeure titulaire retraitée. Durant sa carrière, elle a mené des études subventionnées sur les enjeux éthiques liés à la limite des ressources en transplantation d’organes, en dialyse rénale, et sur les enjeux éthiques en santé publique. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages, dont Enjeux éthiques et technologies biomédicales. Une contribution à la recherche en bioéthique (Fides, 1999) et L’éthique de la santé. Un guide pour l’intégration de l’éthique dans les pratiques infirmières (Gaëtan Morin/Chenelière Éducation, 2009). Actuellement, elle est chercheure associée au Centre de recherche en éthique (CRÉ) et professeure associée au Département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique. Ses recherches portent sur les processus décisionnels intégrant des repères éthiques, les enjeux éthiques liés à la fin de vie et l’équité dans les services en santé. Elle s’intéresse particulièrement à l’application de la loi 2 sur les soins de fin de vie au Québec.

Brian L. Mishara est professeur au département de Psychologie et directeur du Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie (CRISE) à l’Université du Québec à Montréal. Il est Vice-président du Conseil d’administration de Befrienders Worldwide, un réseau mondial des centres d’aide téléphonique. Il est un ancien président de l’Association internationale pour la prévention du suicide. À part ses recherches et activités universitaires, Brian Mishara a été l’un des fondateurs de Suicide Action Montréal et l’Association québécoise de prévention du suicide. Il a obtenu la Bourse canadienne Bora Laskin pour la recherche sur les droits de la personne lorsqu’il s’agit d’aider ou d’encourager le suicide et dans les cas de l’euthanasie.

Diplômé de sciences juridiques (UQAM 1978) et admis au Barreau du Québec en 1980, Me Jean-Pierre Ménard est associé de l’étude Ménard, Martin, de Montréal. Il s’est spécialisé en droit médical, et particulièrement en responsabilité civile médicale et en psychiatrie légale, dans la défense des usagers du système de santé. Titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Montréal (1983), il enseigne la responsabilité médicale et la psychiatrie légale à la maîtrise en droit de la santé de l’Université de Sherbrooke, de même que le droit et politique de la santé au programme de maîtrise en administration de la santé de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il est appelé fréquemment à prononcer des conférences ou participer à des colloques destinés au milieu de la santé et au milieu juridique. Il compte également plusieurs publications dans le domaine du droit de la santé. Il est membre du comité permanent du Barreau sur les droits de la personne. Il a présidé le Comité de juristes experts désigné par le gouvernement du Québec pour étudier la mise en oeuvre des recommandations de la Commission spéciale de l’Assemblée Nationale du Québec sur la question de mourir dans la dignité. Le rapport du Comité a été déposé le 15 janvier 2013.
Me Ménard a reçu plusieurs distinctions et récompenses pour son engagement dans la défense des personnes vulnérables. Il a également reçu le Prix Reconnaissance de l’Université du Québec à Montréal (2009). Il s’est vu décerner également en 2009 la distinction d’avocat émérite (Ad.E.) par le Barreau du Québec.
Il est l’instigateur et l’auteur principal du guide des droits des usagers du système de santé : www.vosdroitsensante.com

Journal club bioéthique 2016-2017

a_gift_embryo1

Le Journal club bioéthique poursuivra ses activités à l’hiver 2016; or nous cherchons cinq personnes pour les animer. L’idée de ces rencontres est de permettre aux étudiants en bioéthique de développer une expérience en animation tout en approfondissant des sujets qui les intéressent.

Pour animer, vous devez choisir un sujet qui concerne la bioéthique et trouver un ou deux articles pertinents (que vous devrez nous faire parvenir au moins une semaine avant l’événement). Au début de l’activité, vous devez présenter un résumé du sujet (environ 5-10 minutes) ainsi qu’une question pour lancer le débat.

Pour réserver une date de présentation, veuillez remplir le Doodle suivant : http://doodle.com/poll/8bwkfsts8fheehp6

Charles Marsan, président de l’AÉBiUM / charles.marsan@umontreal.ca

Vardit Ravitsky, professeure adjointe / vardit.ravitsky@umontreal.ca

Pour voir des exemples de JOURNAL CLUB présentés par le passé :

http://charlesmarsan.com/journalclub/